ORIGINES

CHARISME:

Brève explication sur le charisme:

              Un charisme ou un don spirituel, c’est simplement le mot grec utilisé dans le Nouveau Testament pour désigner une "faveur" ou un  "cadeau". Les charismes, ou dons spirituels, sont des aptitudes particulières données aux Chrétiens par le Saint Esprit pour les rendre capables de transmettre l’amour de Dieu et sa présence de Salut, à travers le monde.  Extraordinaires ou  simples et humbles, les charismes doivent être employés  en esprit de charité et de service, en vue d’édifier l’Eglise. (Catéchisme de l’Eglise Catholique, 2003).

Les charismes ne sont pas innés, ni hérités de nos parents, mais ils nous sont donnés par le Saint Esprit, reçu au  baptême et à la confirmation, deux des trois sacrements de l’initiation chrétienne. Les charismes sont une merveilleuse richesse de grâce, pour la vitalité apostolique et pour la sainteté de tout le Corps du Christ.

En tant que  disciples, nous nous offrons entièrement à Dieu, nos personnalités, nos talents naturels, notre éducation, notre expérience de la vie et  tout ce que nous sommes pour servir ses desseins de salut . Nos talents naturels peuvent devenir des outils merveilleux au service des projets divins, et parfois un don  naturel est  transformé par le Saint Esprit  en un puissant charisme surnaturel. Mais quand nous servons Dieu, nous ne sommes pas limités à nos moyens naturels.  Certains charismes peuvent paraître 'extraordinaires' (comme la prophétie, la guérison, ou le discernement des esprits) et d’autres 'ordinaires’ (comme l’ administration,  le service, l’hospitalité, ou la compassion), mais tous ces charismes sont d’origine surnaturelle . Nous employons nos charismas,  nos talents naturels et tout ce que nous sommes pour servir Dieu et notre prochain.  1 CEC 2003

Le Père Louis Chauvet a reçu un don gratuit de Dieu pour fonder notre congrégation. A la fin du XVIIe siècle, le Royaume de France était en proie à la misère.  Le Père Louis Chauvet, né à Pertuis, au sud de la France, et ayant étudié en Avignon, fut nommé curé de  Levesville-la-Chenard.

      Aussitôt arrivé à Levesville, il en comprit les besoins les plus urgents. Il perçut  la nécessité d’instruire la population pour combattre l’indifférence religieuse, l’ignorance et la misère. Il voulut que les enfants apprennent à lire et à écrire pour pouvoir ensuite étudier et connaître la religion catholique, participer plus intimement aux cérémonies religieuses et pratiquer  leur foi avec authenticité et profondeur. Le Père Louis Chauvet conçut immédiatement  un programme, en vue d’élever la condition de la population, au plan humain et spirituel. 

     Son projet put se réaliser, en partie grâce à  Marie Anne de Tilly, une fille noble
d’ Allaines. Ils préparèrent ensemble pour l’enseignement, deux filles de la campagne, Marie Micheau, la première Supérieure, et Barbe Foucault.  Puis, appelées par l’Evêque,  les Sœurs s’en allèrent à Chartres, en 1708.  Mère Barbe Foucault fut la première Supérieure Générale élue par ses Sœurs en  1717.

    
L’Evêque de Chartres, Mgr. Paul Godet des Marais,  reconnut et approuva la Communauté. Il lui attribua une maison dans le quartier de St. Maurice. Le Chanoine Claude Maréchaux fut désigné comme leur " Supérieur ecclésiastique."  Par la suite, ce dernier reprit et compléta les règles établies par le P. Louis Chauvet.

       La communauté de Levesville est née de l’amour de Dieu, qui voit en chaque être humain un enfant de Dieu racheté par Jésus Christ. L’initiative de l’amour se trouve en Dieu.  Lui seul est à l’origine de ce don totalement gratuit. Lui seul suscite, requiert et mendie notre amour, plus encore, il donne la grâce pour répondre, tout en respectant la liberté entière de chaque personne humaine.  2 RTE p.17

        Les Soeurs de St Paul sont des Soeurs de charité, qui tendent à la perfection de cette charité. Nos premières Sœurs ont vécu de cette grâce. Elles l’ont transmise
aux générations suivantes,  et aujourd’hui, nous-mêmes avons reçu ce don.


ESPRIT ET MISSION:


     A l’exemple de St. Paul, pressé par l’amour du Christ, les Soeurs se font tout à tous. (2 Cor. 5:14)


    En ce moment de notre histoire, nous, Soeurs de St. Paul de Chartres, nous sommes toujours en situation de fondation. Nos communautés, unités de base de la Congrégation, ont reçu un appel à être encore et toujours fondatrices. Cela se réalise dans la façon dont nous inventons chaque jour la vie de la communauté, tout en restant fidèles au dynamisme de nos origines.

    Inventer, c’est prévoir, chercher en tâtonnant, partir vers l’inconnu, comme l’ont fait nos aînées. Femmes de l’avenir, après avoir parcouru les pages précédentes de  notre histoire, nous osons, aujourd’hui, tourner une nouvelle page, pour y inscrire le présent de cet avenir.
  (extrait de la Lettre de Mère Myriam,  après le 46e Chapitre Général)

     L’Eglise, en ce temps qui est le nôtre, nous presse d’entrer dans la Vie de l’Esprit. Aussi, nous cherchons à vivre réellement au souffle du Saint Esprit, a discerner personnellement et en communauté les signes nouveaux de l’Esprit dans les personnes, les communautés et les événements du monde, a nous laisser bousculer et convertir, comme St Paul, à la lumière de ce discernement, pour prendre au besoin de nouvelles orientations, A nous laisser emporter dans le dynamisme transformant de l’Esprit, avec humilité et joie, comme Marie.
                                                                      (A.C. 2007 p.17)
L'amour du Christ nous pousse à manifester sa bonté et sa tendresse à tous nos frères.
____________________________________________________________________________________________________________________________________
Montre:  Marie Micheau, la première Supérieure
In English